La démocratisation des sports nautiques tractés.

Les sports de glisse accessibles à tous.

 

 

 

Depuis le premier téléski nautique installé en 1966 à Benidorm en Espagne par Bruno Rixen et de la société du même nom les téléskis nautiques n’ont cessé de se répandre en France comme dans le monde entier. Le but à ce moment là était de tracter les skieurs nautiques de la même manière que les skieurs des neiges. Le ski connaissait un succès grandissant et Bruno Rixen, passionné de ski nautique s’est lancé dans le challenge technique de tirer plusieurs riders en même temps à la vitesse de 58 km/h et sur l’eau. Pendant toutes ces années le ski avait la part belle sur ces téléskis nautiques puis dans les années 80 le wakeboard fit son apparition en Europe rendant encore plus ludique et moins académique la pratique des sports tractés.

 

 

 

Rappelons juste que le wakeboard est né de la passion du surf et du ski nautique. Un surfer du nom de Tony Finn développe le premier « skurf », un surf a straps au début des années 80. Le boom du wake est arrivé dans les années 2005-2007 avec le développement des modules ou obstacles. Ceux-ci permettent aux riders de développer leur créativité en se mesurant à des surfaces solides mais sur l’eau. Le nombre de téléskis nautiques depuis cette période n’a cessé de croître. Je ne vous parle même pas du nombre de pratiquants qui aujourd’hui avoisine les 300’000 personnes en France (chiffre estimé par une étude de marché dans le secteur du wakeboard en 2016).

 

Tony Finn avec le Skurfer (1986)

 

Les sports nautiques tractés tels que le wakesurf et le wakeboard attirent de plus en plus de monde. Grâce au téléski nautique vous pouvez pratiquer régulièrement et à faible coût votre passion pour le wakeboard. Pour autant, si vous souhaitez pratiquer le wake surf, le bateau devient indispensable. Malheureusement le coût, l’entretien, la logistique et la réglementation seront autant de freins à l’acquisition de ce dernier. Dans ces conditions nous notons que de plus en plus de pratiquants recherchent des solutions de partage et de mutualisation de ces trop coûteux Wake Boats. Dans cet esprit, Nautic Force a créé une offre révolutionnaire appelée Wiziboat permettant aux quelques 250 000 pratiquants Français de rider sans limites et à moindre coût.

 

Maximilian Kawlath (Vague Super Air Nautique G23)

 

En effet Wiziboat propose une offre d’abonnement premium qui permet à chaque passionné de rider sans limites sur le bateau de ses rêves et qui génère un revenu complémentaire quand le bateau n’est pas utilisé par les abonnés. Génial, non ?

 

 

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur www.wiziboat.com